Suite aux attentats du 13 novembre 2015 : des annonces à la réalité dans les Ministères économique et financier d’après un compte rendu du comité technique ministériel du 1er décembre par Solidaires Finances

Douane loin du compte....


Suite aux attentats du 13 novembre, le gouvernement a annoncé la création de 1 000 emplois pour la Douane en 2 ans. La réalité se résume à 534 emplois effectifs
(267 Equivalent Temps Plein annuel travaillé - ETPT - en 2016 et 267 ETPT en 2017). Les 466 emplois manquants ne sont en fait que des non-suppressions.
Solidaires Finances a regretté que seule la douane, dans son aspect sécuritaire visible (missions de surveillance) ait été prise en compte. Car, l’ensemble des Ministères économique et financier (MEF) remplit des missions essentielles de protection des individus et de la collectivité et des missions de contrôle et d’investigation. Les services de Bercy agissent en particulier contre les trafics illégaux, les circuits et les sources de financement. L’administration fiscale dispose de services d’enquête et de contrôle, tant nationaux que territoriaux. Ces services ont aussi un rôle à jouer dans cette lutte qui ne peut pas être que sécuritaire et immédiatement visible au travers d’un port d’uniforme par exemple, voire d’un port d’armes...

... et RIEN pour les autres services des MEF !

Plusieurs services centraux à Bercy (TRACFIN et DNRED) sont aussi fortement impliqués dans le domaine du renseignement. Dotés de missions particulières, ils sont au cœur des enjeux et disposent de prérogatives d’enquête pénale.
La direction générale du trésor (DGT) doit faire l’objet d’une « micro-restructuration » de ses services afin de lutter plus efficacement contre la délinquance financière et mieux repérer les sources de financement illégales. Pourtant, cette direction prestigieuse implantée en administration centrale et dans son réseau à l’étranger doit supprimer 46 emplois en 2016 (Projet de Loi de Finances 2016) .... Aucun moyen supplémentaire n’est prévu pour faire face à une priorité devenue plus centrale. Aucun moratoire sur les suppressions d’emplois annoncés.
Les corps de contrôle et d’inspection et en premier lieu ceux des sites sensibles ou des marchandises présentant des risques particuliers, ne doivent pas non plus être oubliés dans le cadre de la prévention des risques.