1er mai : Face à l’austérité économique, à la haine et au repli sur soi, Le choix du progrès social ! Communiqué CGT, FSU et Solidaires du Var

Le 1er mai, journée internationale des travailleurs, est l’occasion de réaffirmer notre exigence de paix dans un monde marqué par de nombreux conflits armés et où des populations entières fuient les bombes au péril de leur vie à la recherche d’une terre d’accueil. Face aux replis identitaires de certains gouvernants, préférant ériger des murs en guise de réponse à ces drames humains, nous appelons aux valeurs de solidarité et de fraternité pour vaincre l’obscurantisme et les peurs.

En France, on nous martèle depuis plusieurs mois à qui veut l’entendre que le contexte économique et social ne laisserait entrevoir aucune perspective réjouissante et que les politiques libérales d’austérité seraient inéluctables pour permettre à notre pays de retrouver sa place parmi les grandes puissances européennes et mondiales.

Au contraire, les solutions résident dans les valeurs de progrès social, de solidarité et de paix entre les peuples comme nous le montre les nombreuses luttes des travailleuses et travailleurs, des retraité-es, des privé-es d’emploi, de la jeunesse qui refusent comme unique réponse l’austérité permanente et le partage de la misère. Notre lutte pour une société plus juste passe par un renforcement du service public qui est un acteur essentiel pour prendre en compte l’ensemble des problématiques sociétales. Il permet l’égalité sur le territoire et est garant de neutralité et de transparence : la fonction publique d’Etat, Hospitalière et Territoriale sont au service de l’intérêt général. Ces luttes sont plus que légitimes au regard des 56 milliards d’euros de dividendes versés aux actionnaires du CAC 40 en2016.

Nous alertons le monde du travail contre ceux, à l’extrême droite, qui prônent le racisme et la division des travailleurs du fait de leur origine, leur statut ou leur situation sociale. Diviser pour mieux régner, c’est un vieux dicton toujours d’actualité aux yeux de certains. C’est aussi une façon de ménager et de servir les véritables responsables de la crise qui continuent de s’enrichir de façon insolente, alors qu’au contraire les salariés ont besoin d’être unis.

En effet, l’opposition systématique entre les pauvres et les moins pauvres, entre salarié-es et travailleuses et travailleurs indépendant-es, entre les immigré-es, les migrant-es et la population française est un leurre qui détourne du vrai débat qui est celui de la définanciarisation de l’économie et de l’entreprise et d’un autre partage des richesses.

Sortir de la logique de mise en concurrence entre les territoires et les populations conduit tout naturellement les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires à revendiquer l’abrogation de la loi « Travail » et à accompagner les salarié-es qui refusent son application dans leurs entreprises.

D’autres alternatives sont possibles à condition de créer le rapport de force qui permette d’inverser le contenu même de la pensée dominante et de sa déclinaison. C’est pourquoi les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, invitent l’ensemble des travailleuses et travailleurs, privé-es d’emplois, des retraité-es porteurs des valeurs de progrès social, de solidarité et de paix à participer dans l’unité la plus large aux manifestations du 1er mai 2017.

Manifestations du 1er Mai 2017 dans le Var :

- Toulon, 10h30, place de la Liberté
- Draguignan, 10h30 Sous-Préfecture
- Brignoles, 10h Gare des cars
- Saint-Raphaël (à venir)
- Salernes (à venir)

PDF - 152.1 ko
Communiqué CGT, FSU et Solidaires du Var