Les Fiches Europe de VISA (vigilances et Initiatives Syndicales Antifascistes)

L’échec aux élections présidentielles de 2017 ainsi que les changements à la tête du parti n’ont en rien éteint les volontés de pouvoir du FN, devenu Rassemblement National. Le parti compte d’ailleurs bien sur les élections européennes pour construire une nouvelle dynamique. Cette campagne européenne du RN marque plusieurs changements d’orientation significatifs dans les discours et le programme. Fini, la sortie de l’euro, fini le retour à une monnaie nationale, il s’agit désormais davantage de dénoncer l’Union Européenne comme institution usurpatrice d’une « civilisation européenne » autant essentialisée que fantasmée et qu’il conviendrait de défendre contre « la technocratie », les « élites mondialisées », les migrant-es ou l’Islam. Cet accent mis sur « L’Europe-civilisation » marque la victoire idéologique du courant identitaire mené par des groupuscules tel que "Génération identitaire - Defend Europe » au sein de l’extrême-droite. Il est partagé dans un très grand nombre de pays d’Europe où ce sont les mêmes ressorts qui sont utilisés et adaptés afin de mobiliser les peurs et l’électorat. Partout sur le continent, les formations d’extrême-droite progressent ou s’imposent au pouvoir à la faveur de gouvernements de coalition. La plupart d’entre elles affichent les mêmes ambitions à l’occasion de cette campagne : se fédérer pour « transformer l’Union Européenne de l’intérieur ». Malgré leurs différences et leurs spécificités, les extrêmes-droites européennes peuvent compter sur un certain nombre de thématiques communes pour tenter de construire l’unité qui leur manque au Parlement Européen puisqu’il n’existe actuellement pas moins de 4 groupes parlementaires d’obédience nationaliste et réactionnaire. Fort de leurs succès nationaux, ce sont désormais l’Italien Matteo Salvini et le Hongrois Victor Orban qui tentent de s’imposer en tant que chefs de file. En France, Marine Le Pen compte bien se servir du succès de ses voisins européens pour franchir un cap supplémentaire lors des échéances nationales. Le nouveau programme Européen du RN-FN dévoilé le 15 avril 2019 et intitulé « le localisme » illustre parfaitement cet ajustement stratégique.

C’est parce que l’extrême-droite représente toujours une véritable menace pour les droits humains et qu’elle se déploie à l’échelle de toute l’Europe, qu’il est essentielle pour les syndicalistes de s’armer et de s’informer pour déconstruire les discours, renforcer les vigilances, organiser les résistances, que VISA, fidèle à son travail d’information a décider de mettre à la disposition de chacun-e une nouvelle série de fiches dédiées à l’Extrême-droite en Europe.

Ces « Fiches Europes » aussi bien géographiques que thématiques se veulent complémentaires d’un nouveau module de formation « Europe et extrêmes-droites » que propose désormais VISA aux organisation syndicales (voir leur programme de formation en pièce-jointe). Elles seront diffusées régulièrement jusqu’aux élections européennes du 26 mai.

PDF - 245.7 ko
Belgique
PDF - 245 ko
Pays-Bas
PDF - 443.1 ko
Hongrie
PDF - 351.2 ko
Italie