Appel commun des organisations syndicales de la fonction publique le 18 mars 2014 , toutes et tous en grêve et aux manifestations : contre l’ austérité, pour l’emploi, les salaires, le service public.

La politique d’austérité poursuivie par le gouvernement est renforcée depuis le pacte de responsabilité, qui aura des conséquences désastreuses pour la fonction publique, ses agents et le service public rendu aux citoyens.

Après plusieurs années de blocage de la valeur du point d’indice, après l’augmentation des cotisations retraite, la suppression des effectifs, la dégradation des conditions de travail, les fonctionnaires et agents publics en ont assez !

A cela s’ajoutent les différentes déclarations concernant le blocage des carrières (promotions, avancement d’échelon, requalification), voire le gel des primes. Tout cela est inacceptable.

Suite à l’intervention des organisations syndicales, la lettre du Premier ministre du 14 février dément que tout gel des avancements soit à l’ordre du jour mais elle confirme que, selon le gouvernement, la fonction publique doit faire des économies et que les futures négociations doivent être inscrites dans le cadre de la réduction des dépenses
publiques que nous contestons.

Cette politique perpétue des destructions d’emplois au prétexte de redéploiement
et de restrictions budgétaires, ne permettant pas aux agents de remplir toutes leurs missions de service public et d’offrir un service de qualité partout sur le territoire.
Les réorganisations en cours à travers les différents projets de loi de décentralisation, et la création des métropoles vont dans le sens de nouveaux reculs des services de l’Etat, d’une désertification accentuée qui conduit à une réduction d’accès aux services publics à tous les niveaux.

C’est pourquoi, face à ces attaques contre la fonction publique et ses agents, les organisations syndicales appellent l’ensemble des agents publics à cesser le travail
le mardi 18 mars 2014 et à s’inscrire dans les actions interprofessionnelles et manifestations menées au plan local pour :

  • La reconnaissance du rôle de la fonction publique, de ses missions et du travail de ses agents ;
  • L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice ;
  • La revalorisation de tous les salaires et le rattrapage des pertes de pouvoir d’ achat ;
  • La création des emplois nécessaires au bon fonctionnement des services publics et l’arrêt des suppressions d’emplois en cours ;
  • L’amélioration des conditions de travail.

D’ores et déjà, les organisations ont convenu de se revoir après le 18 mars et sont déterminées à poursuivre leur démarche unitaire la plus large possible en prévision des négociations sur les salaires et les carrières qui doivent débuter à la mi-mai.

TOUTES ET TOUS EN GREVE ET AUX MANIFESTATIONS LE 18 MARS 2014

24 février 2014